+33(0)1 42 54 60 64 | contact@welcomeurope.com

ICD – Les organisations de la société civile comme acteurs de la gouvernance et du développement Arménie – 2020

Renforcer la coopération, l'échange de connaissances et d'expériences et les capacités des organisations de la société civile et des autorités locales dans les pays partenaires

2020-05-15
3 millions d'euros
Fermé

Cadre d'appel

Institution Commission européenne
Secteurs Santé
Bénéficiaires
Régions Union européenne
Détails

États membres de l’Union européenne
Arménie


Contenu réservé aux abonnés

Inscrivez-vous gratuitement pour avoir accès au contenu.

Accès gratuit à toutes les informations

Priorités et actions financées

Objectifs
* Lot 1 : réduction de la pauvreté, des inégalités et de la vulnérabilité, en mettant l’accent sur les solutions permettant de s’attaquer aux causes et aux effets de la pauvreté et des inégalités en renforçant la capacité de la société civile à revitaliser le discours public sur les inégalités et la pauvreté, à plaider en faveur de politiques de réduction de la pauvreté (pauvreté des revenus et de la consommation, pauvreté de l’éducation et de l’apprentissage, pauvreté de la santé et de la nutrition, etc.), à développer des services reproductibles pour s’attaquer aux différentes dimensions de la pauvreté et à renforcer la capacité des groupes vulnérables à gérer les risques économiques et sociaux et les chocs, par exemple la crise de Covid19 ;
* Lot 2 : participation des jeunes, axée sur le renforcement des droits des jeunes, leur autonomisation et leur participation aux affaires publiques par l’amélioration de la capacité des jeunes et des organisations de jeunesse à favoriser l’engagement civique des jeunes par l’éducation formelle et non formelle, à promouvoir la démocratie étudiante, à soutenir le dialogue des jeunes avec les décideurs politiques et à plaider pour des politiques adaptées aux besoins des jeunes ;
* Lot 3 : Adaptation au changement climatique, protection de l’environnement et gestion durable des ressources locales, en mettant l’accent sur le développement durable et écologique par le renforcement de la capacité de la société civile à contrôler la mise en œuvre des principales politiques environnementales, à assurer l’accès aux informations environnementales, à sensibiliser et à plaider en faveur de la conservation, de la protection de l’environnement et des mesures pertinentes d’adaptation au changement climatique en Arménie, à promouvoir des pratiques respectueuses de l’environnement, une meilleure gestion de la biodiversité communautaire, une meilleure gestion et un meilleur entretien des espaces publics

Parmi les actions financées
* Lot 1 :
– Études de base sur les zones non documentées liées à la pauvreté et à la vulnérabilité en Arménie ;
– Évaluations / analyses de l’efficacité et des conséquences des interventions politiques sur le bien-être des pauvres et des groupes vulnérables ;
– Analyse budgétaire pour influencer les processus d’élaboration du budget, les allocations budgétaires, la budgétisation en faveur des pauvres et le suivi des principales promesses nationales ;
– Dialogue politique, campagnes de lobbying et de plaidoyer et promotion d’actions visant à lutter contre les inégalités et la pauvreté (pauvreté en matière de revenus et de consommation, pauvreté en matière d’éducation et d’apprentissage, pauvreté en matière de santé et de nutrition, etc ;
– Mobilisation des citoyens pauvres et vulnérables afin qu’ils participent activement à la définition de leurs priorités de développement et qu’ils s’engagent auprès des décideurs politiques ;
– Activités de sensibilisation visant à mettre en lumière la pauvreté et les inégalités, à susciter un débat public sur la pauvreté et les inégalités existantes en Arménie et sur les moyens d’y remédier ;
– Soutenir la révision/élaboration de programmes d’études pour les étudiants universitaires (avec une spécialisation en sociologie, travail social, économie, droit, pédagogie, etc.) traitant des problèmes de pauvreté et d’inégalité en collaboration avec les universités des États membres de l’UE ;
– Révision/mappage des services existants offerts aux pauvres et aux groupes vulnérables et conception et pilotage de services innovants et reproductibles pour lutter contre la pauvreté et améliorer la qualité de vie des groupes vulnérables (par exemple, services pour les personnes âgées, les personnes handicapées, les enfants en situation particulièrement difficile, etc) ;
– Formation et renforcement des capacités des pauvres et des personnes vulnérables à gérer les risques économiques et sociaux et à rompre le cycle de la pauvreté (par exemple, formations visant à accroître l’éducation financière des groupes vulnérables ; formations qualifiantes, etc) ;
– Renforcement des capacités des OSC pour mieux comprendre et analyser la pauvreté et agir conjointement pour défendre les politiques de réduction de la pauvreté ;
– Mise en réseau et collaboration entre les OSC travaillant sur la réduction de la pauvreté et échanges avec les réseaux et organisations européens de lutte contre la pauvreté

* Lot 2 :
– Élaboration de programmes et d’outils pédagogiques pour l’éducation civique dans le système d’éducation formelle et dans des contextes d’apprentissage non formels afin de promouvoir la pensée critique et la capacité d’analyse chez les jeunes et le développement d’aptitudes et de compétences sociales liées aux valeurs démocratiques et aux droits de l’homme telles que la liberté d’expression et le respect de la diversité, etc. ;
– Soutien aux conseils d’étudiants (dans les écoles secondaires et les universités) pour promouvoir la démocratie étudiante ;
– Organisation de processus décisionnels simulés avec la participation des jeunes pour faciliter leur compréhension des mécanismes démocratiques ;
– Autonomisation des jeunes et promotion de la citoyenneté active par le biais du volontariat, de l’apprentissage par le service et de la recherche-action participative menée par les jeunes ;
– Élargissement des possibilités de dialogue aux niveaux local, régional et national entre les jeunes et les décideurs de tous les domaines politiques qui touchent les jeunes afin de leur donner la possibilité de s’exprimer dans les processus décisionnels ;
– Développement d’outils permettant aux jeunes de comprendre les politiques publiques, en mettant en évidence les aspects qui les concernent ;
– Lobbying et plaidoyer pour améliorer les politiques de la jeunesse et développer des politiques adaptées aux besoins des jeunes ;
– Ateliers, conférences et événements de renforcement des capacités pour promouvoir la participation des jeunes ;
– Renforcement des capacités des organisations de jeunesse pour faciliter efficacement le développement des jeunes et la mise en réseau avec les organisations européennes de jeunesse

* Lot 3 :
– Études de référence/surveillance et documentation de l’état actuel des politiques en matière d’environnement et de changement climatique (par exemple sur les déchets, l’eau, l’air et la biodiversité) ;
– Favoriser l’accès des citoyens à des informations et des données environnementales conviviales ;
– Dialogue politique, lobbying et plaidoyer pour la conception et la mise en œuvre de stratégies et de politiques de protection de l’environnement et de mesures d’adaptation au changement climatique pertinentes, conformément aux priorités du « Green Deal » de l’UE ;
– Formations, ateliers et séminaires (par exemple pour les journalistes, les étudiants, etc.) sur le développement durable et vert ;
– des campagnes d’éducation à l’environnement et de sensibilisation du public/changement de comportement visant à assurer la transition vers une économie circulaire à faible taux d’émission et à l’épreuve du climat ;
– Campagnes annuelles de nettoyage à l’échelle nationale ; semaine de la biodiversité pour les écoles/communautés ; campagnes de recyclage, de réutilisation, de recyclage ;
– Soutien aux initiatives de planification urbaine et rurale menées par les citoyens, co-création de stratégies visant à relever les défis environnementaux locaux ;
– Soutien aux groupes et organisations communautaires qui s’efforcent de rétablir le lien entre les gens et leur environnement naturel, et promotion de champions de la protection de la nature au sein de la communauté ;
– Développement et rénovation en collaboration d’espaces de loisirs ;
– Initiatives locales d’écologisation urbaine, par exemple le jardinage urbain, l’écologisation des écoles pour la biodiversité ;
– Initiatives de réutilisation et de réparation, par exemple ateliers de réparation, espaces de fabrication circulaire, etc ;
– Le renforcement des capacités des OSC pour suivre et évaluer les problèmes environnementaux, participer à la planification des politiques et aux processus décisionnels, et plaider en faveur de l’intégration du changement climatique, de la durabilité environnementale et de la poursuite de la croissance verte dans les stratégies de développement nationales et locales et pour sensibiliser aux questions environnementales ;
– Mise en réseau et collaboration entre les OSC environnementales et échanges avec les organisations environnementales européennes

Informations complémentaires
* Le présent appel à propositions est un appel à propositions restreint. Dans un premier temps, seules les notes succintes seront évaluées

* Durée initiale de l’action : entre 24 et 36 mois

* Éligibilité :
– Être une personne morale ;
– Être à but non lucratif ;
– Être une organisation non gouvernementale ;
– Être établi dans un État membre de l’Union européenne ou en Arménie ;
– Être directement responsable de la préparation et de la gestion de l’action avec le(s) co-demandeur(s) et les entités affiliées, sans agir en tant qu’intermédiaire

* Les actions doivent avoir lieu dans la République d’Arménie (au moins dans 3 marzes d’Arménie), comme le reconnaît le droit international, et doivent bénéficier directement à la société arménienne. Toutefois, certaines activités du projet peuvent avoir lieu dans les États membres de l’UE et dans la région du voisinage oriental, comme la participation à des événements et la participation à des réunions et conférences, pour autant qu’elles contribuent clairement à la réalisation de l’objectif global du projet. Ces cas doivent être dûment justifiés

 

Financement

* Répartition indicative des fonds par lot :
– Lot 1 : 1 million d’euros 
– Lot 2 : 800 000 euros 
– Lot 3 : 1,2 million d’euros 

* Montant de la subvention :
– Lot 1 : entre 400 000 et 600 000 euros 
– Lot 2 : entre 300 000 et 500 000 euros
– Lot 3 : entre 500 000 et 700 000 euros

* Taux de cofinancement : entre 50 et 90% du total des coûts éligibles

Testez votre éligibilité

Besoin d'aide pour vos financements publics ?

Actualités similaires

29 juin 2022

Les OCS sur 2021-2027, la simplification attendue ?

Lire l'article

9 juin 2021

Nouveauté à Welcomeurope !

Lire l'article