+33(0)1 42 54 60 64 | contact@welcomeurope.com

IEV – Appui à la promotion de la culture d’égalité & de l’autonomisation et de l’employabilité féminine au Maroc – 2020

Subventions pour des actions visant à mettre en oeuvre la politique européenne de voisinage

2020-10-28
3,8 millions d'euros
Fermé

Cadre d'appel

Institution Commission européenne
Secteurs Emploi
Bénéficiaires
Régions Union européenne, Afrique-Caraibes-Pacifique
Détails

Maroc
Etats membres de l’UE


Contenu réservé aux abonnés

Inscrivez-vous gratuitement pour avoir accès au contenu.

Accès gratuit à toutes les informations

Priorités et actions financées

Objectifs 
* Lot 1 : Renforcer le rôle et les capacités des organisations de la société civile dans la promotion de la culture d’égalité et la lutte contre les violences et les stéréotypes ;
* Lot 2 : Renforcer le rôle et les capacités des acteurs non étatiques dans la promotion de l’autonomisation et l’employabilité féminine en appui à la mise en œuvre du plan national d’autonomisation économique des femmes

Priorités
* Lot 1 – Promotion de la culture d’égalité et lutte contre les violences et les stéréotypes 
– La lutte contre les stéréotypes sexistes avec au préalable une analyse situationnelle et une stratégie d’intervention à travers : des vecteurs de communication prioritaire, des mesures d’accompagnement, l’analyse  d’impact et la mise en place de partenariats stratégiques et multiplicateurs avec les autorités sectorielles et locales, les médias et/ou les autorités religieuses et traditionnelles ;
– Prévention de la violence faites aux filles et aux femmes y compris dans une lutte contre le mariage des mineurs ;
– Travail avec les familles, les jeunes garçons et les hommes sur les stéréotypes sexistes et la prévention de la violence ;
– Appui à la masculinité et à la paternité positives ;
– Appui innovant au changement de perception du rôle des femmes dans la vie socio-économique, de leurs droits, de leur contribution sociales et économiques, et de leurs perspectives

* Lot 2 – Promotion de l’autonomisation et l’employabilité féminine
– Appui à la résilience et à la reprise économique dans un contexte post-crise COVID 19 y compris en facilitant l’accès aux informations sur les mesures de relance économique et de protection en complément de la communication institutionnelle ;
– Promotion d’un environnement propice pour l’autonomisation économique et du travail décent pour les femmes à travers des partenariats stratégiques et multiplicateurs avec les autorités sectorielles et locales et le secteur privé et des actions de plaidoyer ;
– Méthodes d’accompagnement pour l’insertion/la promotion professionnelles et l’entrepreneuriat (en amont et en aval, appui conseil pour l’organisation, la gestion et la structuration en relation avec les autorités et les acteurs du secteur privé) ;
* Actions ciblées pour des nouvelles opportunités y compris dans des domaines à forte potentialité pour l’emploi féminin ;
* Diffusion de la culture de l’égalité et lutte contre les discriminations et les stéréotypes basés sur le genre ;
* Renforcement de l’employabilité et autonomisation économique des femmes

Parmi les actions financées 
* Promouvoir le partenariat avec les autorités locales, le secteur privé etc pour renforcer les vecteurs de changement, la durabilité des actions et leur effet de levier ;
* Assurer la coordination entre acteurs et visant la création et/ou le renforcement de réseaux, la mise en place de consortiums, des partenariats complémentaires et pluri-acteurs ayant des compétences diversifiées (universités, centres de recherche, associations, ONG, médias, secteur privé, autorité locale, etc.) ;
* Valoriser les actions innovantes permettant des résultats mesurables et ayant un effet démultiplicateur et qui proposent un système de suivi doté d’indicateurs fiables et vérifiables capables de fournir des éléments précis pour mesurer les progrès réalisés dans l’atteinte des objectifs et des résultats et facilitent leur capitalisation et réplicabilité potentielle ;
* Promouvoir les méthodologies participatives et inclusives prenant en compte les attentes et expériences des acteurs publics, privés, associatifs ou liés à la capitalisation/ la recherche et le plaidoyer ;
* Intégrer une approche fondée sur les enseignements tirés des expériences antérieures, en proposant des recommandations d’ordre réglementaire, juridique, ou de changement pratique, pour améliorer l’autonomisation des femmes et lutte contre les violences faites aux femmes dans une logique de réseau et de fédération des acteurs du secteur autour d’objectifs communs ;
* Garantir la visibilité et la communication sur l’appui de l’Union européenne, des résultats atteints et de l’impact généré par ces résultats, conformément aux « Lignes directrices à l’intention les partenaires sur la communication et la visibilité des actions extérieures financées par l’UE » ;
* Prendre en compte la dimension fondée sur le genre, en se référant notamment au deuxième plan d’action de l’UE sur l’égalité des sexes qui vise à réaliser des progrès solides dans les pays tiers ainsi que le Programme d’action de Beijing+20 et des conférences d’examen qui ont suivi ;
* Intégrer une approche prendre en promouvant des modèles alternatifs aux masculinités hégémoniques ;
* Contribuer à la réalisation des objectifs de l’accord de Paris et la proposition de mesures d’atténuation du changement climatique et d’adaptation à celui-ci (Cadre d’action de Sendai pour la réduction des risques de catastrophe 2015-2030) ;
* Assurer la coordination et la complémentarité avec les autres actions financées par l’UE, notamment celles intervenant en appui aux institutions nationales, et aussi celles mises en œuvre par les organisations internationales et agences de coopération bilatérales – permettant d’assurer une large couverture géographique et thématique ;
* S’inscrire, dans la mesure du possible, dans la mise en œuvre du cadre législatif national, des réformes en cours et des stratégies nationales sectorielles ;
* La mise en œuvre du plan d’action national en matière de « Gouvernement ouvert » (« Open Government ») pour la période 2018-2020, en particulier les engagements pris par le royaume du Maroc en matière d’accès à l’information, de transparence budgétaire, de participation citoyenne, de lutte contre la corruption

Informations supplémentaires
* Cet appel à propositions est un appel à propsoitions restreint. Dans un premier temps, seules les notes succintes seront évaluées

* Durée initiale de l’action : de 24 à 36 mois

* Eligiblité :
– Être directement chargé de la préparation et de la gestion de l’action avec le ou les codemandeurs et l’entité ou les entités affiliées, et non agir en tant qu’intermédiaire ;
– Être une personne morale ;
– Appartenir à l’une des catégories suivantes (non-exhaustives) : associations ou organisations non gouvernementales, instituts universitaires, centres de recherches, organisations internationales, organisations/associations d’opérateurs économiques représentants les Petites et Moyennes Entreprises ;
– Être établi au Maroc ou dans l’Union européenne ;
– Avoir mené des programmes et/ou projets (un ou plusieurs), au Maroc et/ou dans la région MENA, dans l’appui à la promotion de l’égalité et/ou l’autonomisation et/ou employabilité féminine et/ou de promotion de la culture d’égalité au cours des trois dernières années précédant le dépôt de la demande ;
– L’établissement est déterminé sur base des statuts de l’organisation qui devront démontrer que l’organisation a été créée par un acte de droit interne du pays concerné et que son siège social est situé dans un pays éligible. À cet égard, toute entité juridique dont les statuts ont été créés dans un autre pays ne peut être considérée comme une organisation locale éligible, même si elle est enregistrée localement ou qu’un «protocole d’accord» a été conclu ;
– Le demandeur chef de file doit agir avec au moins un codemandeur ;
– Les demandeurs de nationalité autre que marocaine doivent agir avec un/des codemandeur(s) de nationalité marocaine

* Les actions doivent être mises en œuvre au Maroc. Les actions de plaidoyer pouvant avoir lieu au niveau national mais avec des actions de terrain ciblées

Financement

* Montant de la subvention :
– Lot 1 : de 500 000 et 800 000 euros
– Lot 2 : de 500 000 à 1 200 000 euros

* Taux de cofinancement : de 51% à 90% tu total des coûts éligibles

Testez votre éligibilité

Autres fonds :

Aucune relation trouvée.

Actualités similaires

29 juin 2022

Les OCS sur 2021-2027, la simplification attendue ?

Lire l'article

9 juin 2021

Nouveauté à Welcomeurope !

Lire l'article