Vers un Fonds européen pour la démocratie

11 janvier 2013

Schéma de financement : 2013-01-11

Amorce :

L’idée de la création du Fonds européen pour la démocratie lancée il y a deux ans par la Commission, commence à voir le jour. A cette occasion, un diplomate polonais vient d’être nommé à la tête de cette nouvelle structure chargée de promouvoir la démocratie dans les pays voisins  de l’UE.

Texte :

Lancée il y a deux ans par la Commission, l’idée d’un Fonds européen pour la démocratie (FED) commence à prendre forme. L’initiative a émergé à la suite des révolutions arabes et prend pour modèle son grand frère américain, le National Endowment for Democracy.

Ambassadeur au Japon Le Conseil des gouverneurs du FED s’est réuni le 9 janvier. Il est composé de la haute représentante de l’Union européenne pour les Affaires étrangères Catherine Ashton et de neuf députés européens, dont le président de la commission Affaires étrangères du Parlement européen, Elmar Brok (conservateur allemand). Le commissaire à l’Elargissement et à la politique de voisinage, Stefan Füle, était aussi convié.

Après une discussion sur l’orientation stratégique future du Fonds, le secrétaire d’Etat adjoint polonais aux Affaires étrangères, Jerzy Pomianowski, a été nommé au poste de directeur général. Diplomate depuis 1991, il a précédemment travaillé auprès de l’Organisation pour la coopération et le développement économique (OCDE) entre 2008 et 2011 et été l’ambassadeur de son pays au Japon. De 2004 à 2005, il a été directeur général du programme d’aide au développement polonais. Une expérience qui sera utile à M. Pomianowksi dans ses nouvelles fonctions. Le mandat du FED comprend le soutien aux partis politiques, aux ONG non enregistrées, aux syndicats et autres organisations sociales, principalement dans les pays du Partenariat oriental (l’Arménie, l’Azerbaïdjan, le Belarus, la Géorgie, la Moldavie et l’Ukraine).

Critiques ukrainiennes

En novembre 2012, le programme a reçu un modeste financement communautaire de 6 millions d’euros. Cette somme couvre seulement les coûts administratifs. Les activités devraient être financées par les États membres ou d’autres donateurs, comme des fondations. Plusieurs États membres ainsi que la Suisse, représentée au sein du conseil, auraient dégagé jusqu’à 8 millions d’euros pour les activités du FED. Selon des sources interrogées par EurActiv Bruxelles, le programme connaîtrait des difficultés à garantir son financement. L’utilisation de fonds nationaux serait privilégiée en raison des procédures administratives européennes compliquées en particulier dans des pays autoritaires comme le Belarus. Le FED s’est également attiré l’hostilité de proches du gouvernement ukrainien qui estiment que cette initiative « provoque des troubles » et « affaiblit » le pays.

Le gouvernement ukrainien divisé sur les subventions européennes pour la démocratie

Opérationnel d’ici six mois

Le 9 janvier, Catherine Ashton a déclaré que le FED arrivait à point nommé, car 2013 serait une année cruciale pour les transitions démocratiques dans les pays voisins de l’UE.
Les membres du conseil du FED s’étaient réunis une première fois le 13 novembre 2012 à Bruxelles, là où sont basés ses quartiers généraux. Le Fonds doit être opérationnel dans le courant du premier semestre 2013.

Url description : EurActiv

Url : http://www.euractiv.fr/international/la-creation-du-fonds-europeen-pour-la-democratie-progresse-17720.html

Url info description: Fonds Européen pour la Démocratie

Url info: http://www.europarl.europa.eu/sides/getDoc.do?pubRef=-//EP//TEXT+TA+P7-TA-2012-0113+0+DOC+XML+V0//FR