Programme

Vision stratégique de l’UE pour l’action humanitaire d’ici le sommet humanitaire mondial de 2016

publié le 3 septembre 2015

La Commission européenne a adopté hier une communication appelant à un partenariat global en vue d’une action humanitaire efficace

Le message sous-jacent est de constituer et consolider des partenariats mondiaux afin de progresser dans la réalisation des objectifs communs que sont la préservation des vies, la prévention et l’atténuation des souffrances et le maintien de la dignité humaine.
Christos Stylianides, commissaire européen chargé de l’aide humanitaire et de la gestion des crises a déclaré que le sommet humanitaire mondial aura lieu à un moment crucial, où le nombre de personnes subissant les conséquences des conflits et des catastrophes naturelles ne cesse d’augmenter. Les réponses humanitaires à venir devront s’adapter aux nouvelles réalités. C’est pourquoi il nous faut faire montre d’audace dans nos réflexions et agir de manière résolue dans nos partenariats. Le sommet doit déboucher sur des propositions claires et concrètes visant à mieux aider les populations qui ont besoin de notre assistance.

La Commission européenne recommande sept domaines d’action regroupés au sein de deux grandes priorités:
Première priorité (une action humanitaire basée sur des principes):
1. Réaffirmer les valeurs humanitaires.
2. Garantir un accès à l’aide.
3. Placer la protection au cœur de nos interventions.
Deuxième priorité (une action humanitaire efficace):
4. Consensus sur le principe fondamental de l’efficacité de l’aide.
5. Subsidiarité et solidarité.
6. Financement efficace et suffisant.
7. Partenariat avec les acteurs du développement.
 
Contexte

Le monde a assisté ces 25 dernières années à un accroissement sans précédent du nombre de crises humanitaires. Aujourd’hui, près de 80 millions de personnes ont besoin d’une aide humanitaire en raison de conflits, de catastrophes naturelles et d’une certaine fragilité économique et sociale. Le nombre de personnes déplacées de force avoisine les 60 millions, le plus haut niveau jamais atteint depuis la Seconde Guerre mondiale. Le système humanitaire est mis au défi d’en faire davantage, pour davantage de personnes encore et pour un coût plus élevé. Vu l’ampleur des crises et des catastrophes actuelles, les financements nécessaires à la couverture des besoins humanitaires ne suivent plus, en dépit de contributions records des donateurs.
Pour faire face à ces évolutions alarmantes, le Secrétaire général des Nations unies a demandé la tenue d’un sommet humanitaire mondial, les 23 et 24 mai 2016, à Istanbul. Ce sommet constituera pour la communauté internationale une occasion unique d’instaurer un consensus international qui réaffirme les principes de l’aide humanitaire et renforce l’action dans ce domaine. Contrairement à d’autres sommets internationaux, il s’agit là d’un processus multipartite associant gouvernements, donateurs, organismes chargés de la mise en œuvre, sociétés du secteur privé et représentants des populations touchées qui, le cas échéant, devraient s’engager sur des voies d’action concertée plus efficaces en vue de réaliser l’objectif commun de sauver des vies et d’alléger les souffrances. Le sommet aura ainsi pour effet d’influencer le mode opératoire humanitaire actuel, de manière à mieux servir les personnes dans le besoin.
L’Union européenne et ses États membres font figure de chefs de file pour ce qui est des questions humanitaires mondiales. Ce sont non seulement des pourvoyeurs d’aide humanitaire de premier plan, mais aussi des acteurs essentiels dans l’élaboration des politiques, qui disposent d’une vaste expérience opérationnelle. Nombre de parties prenantes attendent de l’UE et de ses États membres qu’ils contribuent à la réussite de ce sommet.

Eurofunding rassemble plus de 300 programmes de subventions européens mis à jour et liés à des alertes hebdomadaires sur les appels à projets. Inscrivez-vous gratuitement et ne manquez plus aucune opportunité.

S'abonner à l'eurofunding

Actualités similaires