+33(0)1 42 54 60 64 | contact@welcomeurope.com

EUAF – Echange de personnel – 2021

Le programme européen Anti-Fraude vise à protéger les intérêts financiers de l'Union européenne en soutenant les actions de lutte contre les irrégularités, la fraude et la corruption affectant le budget de l'UE.

2021-10-05
1,6 million d'euros
Ouvert

Cadre d'appel

Institution Commission Européenne
Secteurs
Bénéficiaires
Régions Espace Economique Européen, Pays candidats, Union européenne
Détails
  • Pays faisant partie du programme antifraude ;
  • Pays en cours de négociation pour un accord de partenariat si l’accord entre en vigueur avant la signature de la subvention.

Contenu réservé aux abonnés

Inscrivez-vous gratuitement pour avoir accès au contenu.

Accès gratuit à toutes les informations

Priorités et actions financées

Objectifs

  • Empêcher et combattre la fraude, la corruption et toute autre activité illégale affectant les intérêts financiers de l’UE.
  • Augmenter les capacités des professionnels impliqués dans la protections des intérêts financiers de l’Union à travers l’acquisition de nouvelles compétences, connaissance de méthodologies spécialisées et techniques, ainsi qu’une prise de conscience accrue des indicateurs de risque de fraudes et des priorités des politiques antifraude de l’Union.
  • Augmenter le nombre d’opportunités de réseau et d’échange de meilleurs pratiques.

Priorités

  • Mesures nationales et européennes pour supporter le nouveau paysage anti-fraude, basé sur l’implantation du parquet européen et de la révision du cadre juridique de l’OLAF.
  • Coopération entre les acteurs européens impliqués dans la protection des intérêts financiers de l’UE.
  • Le cadre révisé de l’OLAF pour les investigations, en particulier l’exercice et l’implémentation de ses capacités, coopération avec les partenaires nationaux, l’opération de s services de  coordination antifraude (AFCOS) dans les états membres, la valeur des rapports de l’OLAF ainsi que le suivi par les autorités concernées.
  • Le combat contre la fraude sur le revenu, dont l’analyse de données des douanes et les nouveaux défis dans le domaine.
  • La protection du marché intérieur européen contre la contrebande, le trafic de tabac et autres produits dangereux pour la santé, la sécurité ou l’environnement, la protection des frontières, la coopérations des autorités douanières ainsi que l’échange d’information.
  • La recherche sur la fraude et les irrégularités dans les fonds de l’UE dans les domaines de la migration et des réfugiés, ainsi que les aides humanitaires et extérieures.
  • Le combat contre la fraude dans les fonds de l’UE dans les domaines de l’environnement, le climat et la sécurité alimentaire (actions liées au pacte vert européen).
  • Les nouveaux défis dans le combat contre les fraudes de dépenses dans le contexte du nouveau cadre financier pluri annuel ainsi que les nouveaux instruments comme le facilité pour la reprise et la résilience.
  • Estimation de l’ampleur, la nature et les causes de la fraude affectant le budget de l’UE, ainsi que les méthodologies pour l’estimation.
  • Stratégies antifraudes nationales et européennes et comparaison des structures pertinentes des différents états membres.
  • Efficacité des contrôles et développement d’approches efficace, y compris la détermination des risques de fraudes, ainsi que la comparaison des contrôles stratégiques dans certains domaines prédéfinis.

Parmi les actions financées

  • Organiser des échanges de personnels entre les administrations nationales et régionales (y compris celles des pays candidats et pays voisins) afin de contribuer au développement, amélioration et mise ) jour des compétences du personnel dans la protection des intérêts financiers de l’Union.

Informations complémentaires

  • Cet appel à proposition est un appel à proposition ouvert.
  • Durée initiale de l’action : entre 12 et 24 mois

Eligibilité

  • Être une autorité publique nationale ou régionale ;
  • Être une organisation internationale en capacité d’aider à l’accomplissement d’un objectif du programme antifraude ;
  • Être un institut de recherche ou d’éducation ;
  • Être une entité à but non lucratif qui peut aide à l’accomplissement d’un objectif du programme antifraude.
Financement
  • Budget alloué aux 4 composants du programme : 1,6 million d’euros.
  • Taux de cofinancement : jusqu’à 80% du total des coûts éligibles, les projets catégorisés « prioritaires » peuvent candidater pour un cofinancement de 90%.

Testez votre éligibilité

Autres fonds :

FEDER
FSE+
HORIZON EUROPE
FEDER
FSE+
HORIZON EUROPE

Actualités similaires

19 novembre 2015

Séminaire sur l’anti-corruption et l’anti-fraude en relation avec les Fonds structurels et d’investissement

Lire l'aticle