+33(0)1 42 54 60 64 | contact@welcomeurope.com

Erasmus + – Renforcement des capacités dans le domaine de l’enseignement supérieur : Volet 1 – Favoriser l’accès à la coopération dans l’enseignement supérieur – 2022

Erasmus+ est le programme de l'UE visant à soutenir l'éducation, la formation, la jeunesse et le sport en Europe. Le programme 2021-2027 met fortement l'accent sur l'inclusion sociale, les transitions verte et numérique, et la promotion de la participation des jeunes à la vie démocratique.

2022-02-17
31 312 610 euros
Fermé

Cadre d'appel

Institution Commission européenne
Secteurs
Bénéficiaires
Régions Afrique-Caraibes-Pacifique, Amérique latine, Asie, Asie centrale, Balkans, Caucase, Espace Economique Européen, Moyen-Orient, Océanie, Pays candidats, Pays en développement, Union européenne
Détails
  • Pays pouvant participer pleinement à toutes les actions du programme :
    • Etats membres de l’UE
    • Pays tiers associés au programme
  • Pays pouvant participer à certaines actions du programme :
    • Balkans occidentaux
    • Voisinage Est
    • Pays du sud de la Méditerranée
    • Fédération de Russie
    • Asie
    • Asie centrale
    • Moyen Orient
    • Pacifique
    • Afrique sub-saharienne
    • Amérique Latine
    • Caraïbes
    • États-Unis et Canada

Pour plus d’informations : Cliquez ici


Contenu réservé aux abonnés

Inscrivez-vous gratuitement pour avoir accès au contenu.

Accès gratuit à toutes les informations

Priorités et actions financées

Objectifs

  • Attirer des établissements d’enseignement supérieur (EES) moins expérimentés et des acteurs à petite échelle vers l’action CBHE afin de faciliter l’accès aux organisations récemment arrivées ;
  • Permettre à ces partenariats d’agir comme un point de départ pour les EES et les organisations à faible capacité opérationnelle situées dans des pays tiers non associés au programme, afin d’accéder et d’augmenter les moyens d’atteindre les personnes ayant moins d’opportunités.

Priorités 

  • Priorité 1 : financer des projets à petite échelle pour réduire le déficit d’internationalisation parmi les EES des pays tiers éligibles non associés au programme, du même pays ou de la même région ;
  • Priorité 2 : établir des partenariats pour développer des idées de coopération ainsi que pour faciliter le transfert de savoir-faire, d’expérience et de bonnes pratiques, en favorisant l’accès aux possibilités de renforcement des capacités et en améliorant l’inclusion sociale et l’accès des étudiants/du personnel ayant moins d’opportunités à une offre d’enseignement supérieur de qualité.

Parmi les actions financées

  • Activités visant à améliorer la capacité de gestion/administrative des EES ciblés, telles que :
    • la réforme et la modernisation de la gouvernance universitaire, y compris l’amélioration des services, en particulier au profit des étudiants (orientation des étudiants, conseils et orientation professionnelle, etc.) ;
    • la création ou le renforcement des bureaux de relations internationales et l’élaboration de stratégies d’internationalisation ;
    • la création ou le développement d’unités et de processus/stratégies d’assurance de la qualité au sein des EES ;
    • la création ou le renforcement de la capacité des unités de planification et d’évaluation ;
    • améliorer les mécanismes de communication et de diffusion des résultats des projets de coopération internationale ;
    • le renforcement des capacités pour soutenir les activités de mobilité des étudiants et du personnel.
  • Activités visant à assurer un enseignement pertinent et de haute qualité, telles que :
    • des modules ou des programmes d’études, des orientations techniques ou professionnelles des programmes ;
    • la mise en place de programmes d’études intensifs réunissant des étudiants et du personnel enseignant des EES participants pour des périodes d’études plus courtes ;
    • le développement des capacités des étudiants de troisième cycle et du personnel universitaire ainsi que la promotion de la mobilité des étudiants de troisième cycle et/ou du personnel ;
    • mettre en œuvre des cours de formation pour le personnel universitaire des EES ;
    • créer des synergies et renforcer les liens avec le secteur des entreprises et avec les organisations privées ou publiques actives sur le marché du travail et dans les domaines de l’éducation, de la formation et de la jeunesse.
  • Activités visant à accroître l’accessibilité des étudiants/du personnel ayant moins d’opportunités telles que :
    • le développement de parcours et d’opportunités d’apprentissage à distance et inclusifs en s’appuyant sur la technologie numérique et l’apprentissage en ligne pour les étudiants vulnérables ;
    • la mise à jour de la technologie numérique pour développer des services spécifiques visant à garantir des opportunités d’apprentissage égales et équitables aux étudiants handicapés ;
    • promouvoir des initiatives visant à instaurer une discrimination positive en renforçant l’autonomie des femmes et des minorités ethniques/religieuses ;
    • développer des initiatives visant à traiter et à réduire les obstacles rencontrés par les groupes défavorisés dans l’accès aux possibilités d’apprentissage ;
    • contribuer à la création d’environnements inclusifs qui favorisent l’équité et l’égalité, et qui répondent aux besoins de la communauté au sens large.

Informations complémentaires

  • Cet appel à propositions est un appel à propositions ouvert.
  • Durée initiale de l’action : entre 24 ou 36 mois.

Eligibilité 

  • Être un établissement d’enseignement supérieur (public ou privé) et reconnu comme tel par les autorités compétentes ;
  • Être une organisation publique ou privée, avec ses entités affiliées (le cas échéant), active sur le marché du travail ou dans les domaines de l’éducation, de la formation et de la jeunesse, située dans des pays tiers éligibles non associés au programme Erasmus + ;
  • Les établissements d’enseignement supérieur situés dans un État membre de l’UE ou un pays tiers associé au programme Erasmus + doivent être titulaires d’une Charte Erasmus pour l’enseignement supérieur (ECHE) valide ;
  • Une Charte Erasmus pour l’enseignement supérieur n’est pas requise pour les établissements d’enseignement supérieur des pays tiers éligibles non associés au programme Erasmus + ;
  • Un consortium composé d’au moins un établissement d’enseignement supérieur de chaque État membre de l’UE ou pays tiers associé au programme et d’au moins deux établissements d’enseignement supérieur du pays tiers participant non associé au programme doit être constitué.
Financement
  • Le budget indicatif 2022 du volet 1 par région et le nombre indicatif de projets à financer :
    • Région 1 : Balkans occidentaux – 5 168 610 euros (12) ;
    • Région 2 : Voisinage Est – 2 084 510 euros (5) ;
    • Région 3 : Pays du sud de la Méditerranée – 1 759 520 euros (4) ;
    • Région 4 : Fédération de Russie – 2 189 050 euros (5) ;
    • Région 5 : Asie – 4 175 240 euros (10) ;
    • Région 6 : Asie centrale – 1 040 260 euros (2) ;
    • Région 7 : Moyen-Orient – 1 million d’euros (2) ;
    • Région 8 : Pacifique – 1 million d’euros (2) ;
    • Région 9 : Afrique subsaharienne – 10 834 530 euros (27) ;
    • Région 10 : Amérique latine – 1 604 270 euros (4) ;
    • Région 11 : Caraïbes – 456 620 euros (4).
  • Montant de la subvention : entre 200.000 et 400.000 euros
  • Taux de cofinancement : défini par l’autorité qui accorde la subvention

Testez votre éligibilité

Autres fonds :

Aucune relation trouvée.

Actualités similaires

24 septembre 2014

ERASMUS : Impact et chiffres clé

Lire l'aticle